Chargement

Entrez votre recherche

Music Action Lab Women

Follow Me
Tweet

Music Action Lab Women est un projet de l’ONG YERKIR sur la thématique de l’Égalité des Sexes et des ODD (Objectifs du Développement Durable) dans le cadre de l’appel à projet « Frame Voice Report » de l’Union Européenne porté par RESACOOP sur la région Auvergne-Rhône-Alpes. Ce projet s’inscrit dans la démarche novatrice initiée par de l’ONG « Giant Steps Music ».

Music Action Lab Women est une résidence artistique qui réunira des musiciennes d’Arménie, de Turquie et de France à Lyon du jeudi 20 février au dimanche 8 mars dans l’objectif de produire des créations originales sur la thématique de l’égalité des sexes, objectif n°5 du développement durable. Une série d’ateliers et de conférences musicales seront proposée au public de la région AURA (programme à venir).

Sevana Tchakerian (Arménie) : De formation classique dans la pratique du piano et du chant, Sevana a baigné dans la musique traditionnelle arménienne. Elle a co-fondé le Collectif Medz Bazar, groupe multiculturel qui réarrange et crée des chansons traditionnelles et originales Anatoliennes et Caucasiennes mêlées d’influences occidentales. Elle est la fondatrice de Tsap-Tsapik, un programme inclusif destiné au développement de l’éducation musicale dans les zones rurales d’Arménie, ainsi que Dayl’Ayl Production, une agence de gestion culturelle qui vise à promouvoir les talents musicaux arméniens à l’échelle internationale.


Seval Eroğlu (Turquie) est une joueuse de saz et chanteuse originaire d’Arguvan dans la région de Malatya en Turquie. Professeur assistante à İ. T. Ü Turkish Music State Conservatory d’Istanbul au département de formation vocale et spécialiste dans les questions de genres dans le monde de la musique, son sujet de doctorat est intitulé « Les femmes joueuses de saz en Turquie ».

Photo Seval


Ezgi Elkırmış (Turquie)
est une percussionniste basée à Istanbul en Turquie. Elle a étudié la derbouka pendant 7 ans auprès du maître virtuose Mısırlı Ahmet et est l’une des rares joueuses de derbuka en Turquie. Fondatrice du groupe Talebe, Ezgi Elkirmis voyage régulièrement dans le monde (US, Argentine, Qatar, Egypte, France, Italie) pour jouer et donner des masterclasses de rythme et de percussions.


Carole Marque-Bouaret (France)
est clarinettiste et chanteuse, elle enseigne la clarinette et les musiques du monde dans des conservatoires. Elle part régulièrement à Istanbul ainsi qu’en Arménie et s’initie à la clarinette turque et au doudoug arménien. Elle restera une année en Turquie pour travailler la clarinette turque, le saz et le chant avec divers musicien. Suite à ses voyage et ses recherches autant musicales que familiales, elle fonde en 2015, le trio Mahaleb, qui réunit les langues turque et arménienne.

Photo Carole

Caroline Jourdy (France) est issue du Conservatoire de Lyon. En parallèle de ses études classiques, elle se diversifie en travaillant les musiques actuelles et les musiques du monde. Tout en restant fidèle à la musique classique dans divers ensembles orchestraux, on a pu l’entendre aux côtés de –M-, Laurent Garnier, Mano Solo … Avec les musiques orientales et méditerranéennes, elle fera de la production artistique et plusieurs tournées au Maghreb aux côtés d’artistes locaux. Dans ses différents projets , elle s’est assez vite intéressée au travail scénique du concert ; Elle crée 1air2violons, avec qui elle fera plus de 250 représentations du spectacle musical 1air2violons s’invite au théâtre .

Les objectifs de Music Action Lab Women sont multiples :

– Réduire l’inégalité des sexes en formant de jeunes musiciennes professionnelles au leadership, en les connectant à des expertes dans les domaines de l’industrie de la musique, des droits de la femme et de l’entreprenariat, en créant notamment un collectif international de musiciennes et activistes à travers une résidence de création et de réflexion, qui se traduira par une série de représentations publiques (concerts, conférences, ateliers), et en leur fournissant les clés nécessaires à la traduction de leur expérience en un projet personnel dans leur communauté ;

– Promouvoir un environnement de paix et de tolérance dans un cadre créatif en permettant à des jeunes femmes de pays du Nord et du Sud de collaborer, de vivre ensemble et de s’inspirer mutuellement au travers de la pratique de la musique et autour de travaux approfondis de réflexion autour des droits de la femme.

Pourquoi la musique ? D’une part, parce que la musique est un langage universel qui peut instantanément réunir des personnes de culture, de langage, de religion, de sexe, d’âge, d’opinion politique différents. D’autre part, parce que la musique est une forme d’expression qui a toujours été relié aux changements social et politique. De ce fait, les musiciennes ont le potentiel et le rôle de porte-paroles de différentes causes de la justice sociale, et sont des acteurs de changements sociaux dans leurs communautés locales. Cependant, beaucoup ne possèdent pas les ressources nécessaires pour asseoir un impact social au sein de leur communauté, faute de formation, de mentorat ou d’isolement.

Music Action Lab Women est une plateforme qui réunit des musiciennes professionnelles du Nord et du Sud ainsi que des activistes pour collaborer ensemble et recevoir la formation et adhérer au réseau nécessaire à leur existence en tant qu’agentes du changement et de défenseures des droits de la femme au cours de leur carrière et au sein de leur communauté.

Music Action Lab Women et les ODD (Objectifs du Développement Durable)

Le Music Action Lab Women s’inscrit dans la thématique de l’égalité des sexes et s’attelle à la réalisation de l’objectif de développement durable n° 5 – atteindre l’égalité des sexes et promouvoir l’autonomisation de toutes les femmes. Selon un récent rapport publié dans le New York Times, les inégalités dans le monde de la musique sont bel et bien présentes : 30% seulement de l’industrie de la musique est composée de femmes à l’échelle mondiale.

En travaillant avec des musiciennes professionnelles de premier plan à la fois en France et dans les pays du sud, ce projet a l’ambition de rehausser le profil des musiciennes engagées dans la promotion des droits et des causes des femmes dans leurs communautés locales. L’initiative propose de mettre en place les moyens de créer un changement pour les femmes et les filles à travers leur musique.

En effet, le projet sert à la fois de modèle de démonstration de la reconnaissance internationale des femmes artistes méritantes (résultat clé de l’autonomisation des femmes de l’Objectif 5) et de catalyseur qui créera un effet d’entraînement pour utiliser la musique comme outil d’activisme, de plaidoyer, de développement des compétences émotionnelles et de la vie courante pour les femmes et les musiciennes en herbe de la région.

Le deuxième objectif de développement durable abordé par le Music Action Lab Women est l’objectif n° 16 « Paix, justice et institutions efficaces ». En effet, le projet englobe des musiciennes de pays souffrant de conflits internes et/ou avec des pays voisins. En invitant des musiciennes de minorités de pays du sud à une résidence de création collaborative, le projet Music Action Lab Women est un vecteur de dialogue et d’ouverture entre des populations qui n’ont pas l’occasion de se rencontrer et de travailler ensemble. Les échanges sur leurs expériences et la situation inhérente faite aux femmes dans le cadre de violence dû à des conflits territoriaux, inter-ethniques, de guerre civile ou de répressions politiques peut générer des solutions à mettre en œuvre au quotidien pour défendre leurs droits et leur intégrité. Ces solutions peuvent aussi s’inscrire dans le cadre d’une réflexion plus globale de peacebuilding de ces conflits.

Music Action Lab Women 2019 San Francisco (USA)

Les activités :

Music Action Lab Women est un programme de résidence musicale unique en son genre qui combine compréhension et collaboration interculturelle et développement du leadership en matière de droits des femmes, de plaidoyer et d’activisme avec la création de nouvelles musiques dédiées à la promotion des causes de la femme.

La résidence réunira une promotion de plusieurs musiciennes professionnelles et créera un nouveau collectif musical composé de musiciennes engagées à défendre activement les droits et questions des femmes. Le collectif sera sélectionné selon l’excellence artistique et les antécédents démontrés en matière d’autonomisation des femmes, et/ou à travers un travail en faveur de la justice sociale aligné sur les objectifs du développement durable.

Les sélections finales seront également effectuées dans le but de créer autant de diversité – par pays d’origine, contexte socio-économique et genre musical – fondée sur le concept fondé sur la recherche de la diversité en tant que moteur efficace du changement et de l’innovation.

Music Action Lab Women créera une communauté d’artistes talentueuses et créatives à l’avant-garde du changement artistique et social, à la fois sur scène et dans leur communauté. Les musicien.ne.s sélectionnées acquerront une connaissance approfondie et une expérience directe sur les questions liées au genre et aux droits des femmes, à la fois localement et globalement, grâce à un programme d’études dynamique et interactif animé par des experts du domaine.

Les attentes du projet :

Le résultat de la résidence sera une création de compositions originales dédiées à l’émancipation des femmes et aux droits des femmes dans les régions d’origine des participantes et dans le monde – dans l’industrie de la musique et au-delà. La musique créée au cours de la résidence fera également ses débuts dans divers environnements communautaires de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les concerts seront complétés par des ateliers qui seront animés par les musiciennes et comprendront des idées concrètes d’action en faveur de l’égalité des sexes, tout en renforçant directement l’autonomisation des femmes et des filles.

Le projet vise à transformer les membres individuels de la résidence musicale sur les plans personnel et professionnel, en améliorant la compréhension, la connaissance et la prise de conscience des problèmes et des inégalités auxquels sont confrontées les filles et les femmes dans leurs communautés locales, et en leur donnant la possibilité de s’employer activement à résoudre ces problèmes après la conclusion de la résidence, grâce aux outils et compétences fournis au cours du projet.

À travers ce projet, nous cherchons à provoquer des changements au niveau individuel et collectif auprès des publics cibles. Évidemment, les femmes vivent de façon plus égalitaire dans les pays du nord que dans les pays du sud mais ce sont souvent les mêmes qui se battent pour les droits des femmes d’ici et de là-bas. Se battre dans les pays du nord pour l’égalité des sexes c’est aussi se battre pour ces mêmes droits dans les pays du sud.

Article précédent