Chargement

Entrez votre recherche

Musicothérapie pour les enfants du Karabakh

Follow Me
Tweet

Une « armée d’amour » face à l’horreur de la guerre

Dès les premiers jours de la guerre déclenchée par l’Azerbaïdjan au Haut-Karabagh, Sevana Tchakerian, musicienne franco-arménienne (Medz Bazar) résidant à Erevan, a lancé un appel aux artistes, musiciens et bénévoles afin de proposer des ateliers de musique, d’arts plastiques, de danse aux enfants d’Artsakh réfugiés en Arménie. Les ateliers de musique de Sevana et Gor sont un exemple parmi nombre d’autres de cette solidarité, face à l’indifférence du monde et à la menace turco-azerbaïdjanaise.

Munis de quelques instruments de musique, tambourins, maracas et bidons en plastique métamorphosés en percussions, les groupes de musiciens se rendent chaque jour dans les hôtels et centres d’hébergements où sont logées les familles de réfugiés, dans les hôpitaux pour les soldats blessés à Erevan mais aussi dans les régions d’Arménie (Tavouch, Lori et Syunik) et récemment en Artsakh. Accompagnés par Gor à la guitare électrique, guidés par Sevana, les enfants, réunis par groupe de dix à quinze, apprennent les bases de la musique. À partir de peu ils parviennent à faire beaucoup : apprendre des rythmes, chanter ensemble des chants traditionnels arméniens, composer ensemble des morceaux et même les enregistrer.

« Chez nous, il n’y a que de l’amour » Nous sommes avant tout des humains, c’est important de le rappeler en temps de guerre, car la guerre déshumanise. On oublie qu’il s’agit d’humains. Pourtant, le soldat est un humain, il a une famille, des enfants. », dit Sevana.

Gor ajoute : « Aujourd’hui, nous sommes tous des soldats, chacun à sa manière, chacun puisant dans ce qu’il fait de mieux, nous c’est la musique, vous c’est l’écriture, un autre la vidéo, un autre encore autre chose… ». Extraits tirés de l’article « Une « armée d’amour » face à l’horreur de la guerre » du site Le Courrier d’Erevan.

Arman et Armen, deux Karabaghtsis qui ont dû quitter leur village pour se réfugier à Goris en laissant leur instrument derrière eux. Grâce à des dons, des instruments ont pu leurs être achetés.

Notre ONG YERKIR (Europe) travaille depuis des années dans le domaine culturel avec pour objectifs :

  • La revitalisation du patrimoine musical arménien (cornemuse arménienne, recherche ethnomusicologique en Arménie Occidentale…).
  • Le développement des fragments de l’identité arménienne en Arménie Occidentale après des populations Crypto-Arméniennes (Hamchène, Is­lamisés et Alévisés).

Music Action Lab Women est notre dernier projet, il s’est déroulée à Lyon, en février 2020, sur le thème de l’Égalité des Sexes et du dialogue interculturel. Cette résidence de création musicale a réuni des musiciennes de Erevan, Ma­latya, Kars et Lyon, sous la direction de Sévana Tchakerian. Voir les créations musicales, les teasers, le concert live et le documentaire…

UN PROJET ALLIANT THÉRAPIE ET ANIMATION MUSICALE ET ARTISTIQUE

C’est donc tout naturellement que nous soutenons le projet de Sevana Tchakerian en Arménie afin de pérenniser ses animations musicales pour les enfants réfugiés.

L’objectif, pour 2021, est d’articuler l’organisation de ce projet en lien avec notre projet de création d’outils pour la prise en charge du psychotraumatisme pour les enfants réfugiés en Arménie et en Artsakh.

Nous pensons que l’expression musicale et artistique a une valeur thérapeutique, éducative et de reconstruction essentielle lorsque l’on travaille avec des personnes traumatisées provenant de zones touchées par la guerre.

Les actions à venir en Arménie et en Artsakh :

  • Ateliers d’enseignement de la musique (spectacle interactif, chant, formation de l’oreille, jeux musicaux, ensemble de percussions).
  • Enseignement d’ateliers artistiques (peinture, masques, origami, peintures murales, dessin)
  • Production musicale (enregistrement et arrangement de chansons écrites par des enfants et des adolescents déplacés).
  • Parrainage d’enfants doués pour la musique qui ont mis leur éducation musicale en suspens à cause de la guerre (achat d’instruments de musique, enseignement en ligne et hors ligne).
  • Donner des fournitures artistiques aux personnes déplacées qui rejoignent les ateliers (stylos à colorier, crayons de couleur, albums de dessins, pâte à modeler, ciseaux, papiers de couleur, etc.).